Permanance des formes hibrides de production dans la pêche. L'industrie coquillère à Cancale (I & V)

Autors/ores

  • Michelle Salitot

DOI:

https://doi.org/10.17345/aec6.154-168

Resum

En Bretagne nord, la pêche des coquillages est jusqu’à la 2è Guerre une activité secondaire n'ayant pas sur le plan économique l'importance du poisson ou des crustacés. C'est une pratique mineure de l'exploitation de la mer. Cependant, l'huître échappe à ce modèle. Elle a un brillant passé. Cancale est avec Morlaix un des plus grands centres huitriers de cette côte et à la différence des autres centres, l'huître l'emporte sur le poisson dans les revenus de la pêche. Après la Deuxième Guerre, l'augmentation des productions des pêches témoigne du regain de l'activité économique de ce littoral. Or l'activité coquillière devient l'élément essentiel de cette croissance marquée par l'extension de la culture des coquillages et principalement des huîtres et des moules. 

Descàrregues

Les dades de descàrrega encara no estan disponibles.

Descàrregues

Publicades

2016-02-12

Com citar

Salitot, M. (2016). Permanance des formes hibrides de production dans la pêche. L’industrie coquillère à Cancale (I & V). Arxiu d’Etnografia De Catalunya, (6), 154–168. https://doi.org/10.17345/aec6.154-168

Número

Secció

Articles